11/04/2017

Cédric Herrou : "les cris d’hommes armés contre des ombres en sandales"

"Il est minuit, Tchen le gros chien noir aboie, les oies criaillent.
Les animaux comme les Hommes sont apeurés par les cris d’hommes armés.
Ils coursent et interpellent d’autres Hommes munis de simples sandales de plastique.
Des lampes puissantes transpercent violemment le silence de la nuit.
Les Hommes en sandales sont arrêtés, bloqués par un ravin trop abrupte pour sauter.
Pour identifier les proies pas besoin de regarder leurs pieds, leur visage suffit.
La noirceur de leur peau les rend coupables.
Pourtant ailleurs dans d’autres villes personne ne les regarde.
Ils sont noirs et discrets comme des ombres.
Qui regarde les ombres ? Personne.
Dans la Roya on les traque.
Les ombres ont fait de la Roya un État assiégé par des hommes armés.
Ils sont là pour elles, contre elles.
Ici dans la Roya chaque noir est arrêté, contrôlé, tutoyé.
Les ombres sont devenues des choses, des choses à évacuer.
Ici le droit ne s’applique pas aux ombres.
(...)"

Cédric Herrou : les cris d’hommes armés contre des ombres en sandales

2 commentaires:

brigitte celerier a dit…

poignant (et ce qui est moins grave, mais l'est fortement tout de même : le fait que c'est en notre nom, que le voulons-nous ou non nous sommes responsables)

sophie a dit…

mais on peut faire des choses pour se sentir moins responsable, nous ici, on accueille https://areve33.wordpress.com/